Un peu d’humidité et c’est la zizanie partout

Tomate, haricot, pomme de terre.. le mildiou s’attaque a beaucoup de nos cultures. Alors voici mes conseils et astuces pour le vaincre efficacement selon vos cultures.

Le mildiou des haricots

A savoir que le mildiou des haricots ne se transmet pas aux tomates. C’est déjà ça. Il est reconnaissable par un jaunissement des feuilles et surtout par l’apparition de taches sur les gousses qui finissent en feutrage blanc.

  • En prévention : je vous conseil de surveiller attentivement vos plants de haricots surtout lorsque le temps est moite ou humide. En dessous de 25° et en présence de beaucoup d’eau il faut être très vigilant. Dès l’apparition des premiers symptômes; là vous devez réagir ! Pulvérisez une bouillie bordelaise et retirez les gousses atteintes.

Eh bien sûr…. La star des discussions en été.. Le mildiou des tomates

Une calamité pour bon nombre d’entre nous dont les symptômes passent souvent inaperçus au début. Lorsque c’est visible, des taches jaunes puis bruns se développent sur le bord des feuilles puis les fruits se brunissent.

  • En prévention, le conseil du jardinier : l’humidité et les températures basses (entre 10° et 20°) favorisent la progression de la maladie. En prévention, je vous conseil de pulvériser du soufre et dès que les premiers symptômes apparaissent, et de pulvérisez de la bouillie bordelaise. Attention… pas de remède miracle ici, le mildiou des tomates est très, très, difficile à enrayer s’il est pris trop tard. Alors, mon meilleur conseil rester de guetter vos plants de tomates comme le lait sur le feu !

L’ennemi n°1 des pommes de terre

Le mildiou des tomates, s’attaque également à vos pommes de terre. Je n’abusais pas lorsque je vous ai dit que c’etait une vraie calamité ! il se repère aux taches brunes sur les feuilles, et s’étend ensuite aux tiges. La ‘Casteline’ est une variété sensible aux attaques de mildiou.

  • Mon conseil : appliquez une bouillie bordelaise à laquelle vous pouvez ajouter quelques gouttes de savon liquide. En prévention vous pouvez, utiliser du purin dilué pour renforcer les défenses de vos plants. Cela marche bien !

Le mildiou des racines

Certes rare, mais s’attaque par temps frais et humide aux légumes racines comme la betterave. Les jeunes feuilles ont tendances à se replier sur elles mêmes. Si cela vous arrive… c’est que vous n’avez pas beaucoup de chance.. et vous ne pouvez pas faire grand chose.

Le brémia ou mildiou de la laitue

idem, il est favorisé par l’humidité de l’air et surtout lorsque les températures sont douces. Les feuilles se décolorent, pourrissent et sèchent. Un repiquage trop serré et l’arrosage par aspersion sont très mauvais et favorise son apparition.

  • Mon conseil : éliminer les feuilles atteintes

Rare également, le mildiou des courges

Il peut vous ruiner une culture de courge entière, alors méfiez vous quand même. Il se détecte sur les feuilles matures où se forme une mosaïque de nuance et des pigments jaunes orangés et à un stade plus avancé, les fruits flétrissent.

Mon conseil : Là aussi, il faut dégainer très vite. Donc avoir l’œil. Dès les premiers symptômes pulvérisez de la bouillie bordelaise et retirez les feuilles atteintes.

Ne pas confondre le mildiou des roses à la maladie des taches noires

Il se repère par l’apparition de petits points rougeâtres sur les tiges florales et les pétales. Puis ces taches gagnent le feuillage pour s’y développer et y former un mosaïque jaune qui vire au noir.

Mon conseil : ramasser et éliminer toutes les feuilles atteintes. Couper les rameaux atteints et pulvériser une décoction de prêle.

Le mildiou des crucifères chouchou du chou

Il s’attaque aux choux et aux radis surtout. Les feuilles se décolorent, le plant dépérit, et les parties comestibles sont gâtées de l’intérieur.

A retenir

Surtout, garder l’œil sur ses cultures car c’est dans les premiers symptômes qu’il faut agir. Enlevez les feuilles ou coupez les parties malades afin de limiter l’expansion de la maladie. Retirez les feuilles flétries car elles constituent la parfaite entrée pour le mildiou. Je vois beaucoup de questionnement et d’appel à l’aide concernant le mildiou. Avec cet article vous saurez qu’il n’existe pas de remède miracle, si ce n’est de l’observation et de l’attention pour agir au bon moment 🙂😉

Avertissement : Tous les articles et contenus publiés sur Obbies sont l’oeuvre des membres du réseau social. Obbies décline toutes responsabilités concernant la véracité et l’authenticité des contenus publiés. Seuls les contenus publiés ne respectant pas nos conditions d’utilisation font l’objet d’une suppression.

Written by

guipaume

Guillaume, jardinier depuis….de nombreuses années.. Chaque saison je prends plaisir à cultiver mon potager. plaisir que je partage avec mes enfants, ce n'est que du bonheur! 'hésitez pas à commenter mes articles je vous répondrais avec plaisir. Guillaume (86)